Meilleures ventes

  • Pourquoi parle-t-on d’or 18 Carats et d’or 9 Carats ?


    Pourquoi parle-t-on d’or 18 Carats et d’or 9 Carats ?

    En bijouterie, le carat est l’unité de mesure utilisée afin de déterminer la pureté des métaux précieux tels que l’or. Ainsi, l’or le plus pur correspond à 24 carats. Néanmoins il est peu probable que vous trouviez un jour un bijou en or 24 carats, puisque celui-ci est bien trop mou pour être travaillé en bijouterie !

    C’est donc en ajoutant d’autres métaux que l’on confère plus de résistance à l’or. Ce procédé permet par ailleurs de modifier légèrement sa couleur (on parle alors d’or gris ou d’or rose, par exemple), ainsi que de réduire son prix.

    Traditionnellement, l’or utilisé en bijouterie est un or 18 carats. Cela signifie un or aux 750/1000, autrement dit, un or pur à 75%.

    La réalité peu reluisante de l’or vendu dans les grandes chaines de bijouterie :

    La réalité, malheureusement, est souvent différente. Afin de proposer des tarifs plus accessibles, et pour faire face à une très forte hausse du prix de l’or, l’état français a autorisé la commercialisation des bijoux en or 9 carats. C’est celui que l’on trouve dans une majorité des bijouteries commerciales et autres grandes chaines de bijouterie, pour lesquelles la valeur d’un bijou se mesure bien souvent au seul nombre de ventes.

    Bien sûr, à l’achat, aucun de ces bijoutiers ne prendra la peine de vous expliquer que vous avez en réalité entre les mains un or de mauvaise qualité, l’or 9 carats contenant moins de 40% d’or pur (9 carats équivalent à une proportion 375/1000, soit 37.5%). C’est un peu comme si l’on vendait de l’oxyde de zirconium en « omettant » d’expliquer qu’il ne s’agit pas là d’un diamant.

    Quel est le problème posé par la démocratisation de l’or 9 carats ?

    L’or 9 carats pose en réalité de nombreux problèmes. Son aspect trahira en effet bien vite sa qualité médiocre : l’éclat du bijou en or 9 carats terni très rapidement, et bientôt la couleur rose du cuivre utilisé dans sa conception prendra le pas sur la couleur or.

    De plus, en cas de casse, sachez que la plupart des bijoutiers refuseront de le réparer pour vous, alors même qu’ils vous l’ont vendu !

    Alors, finalement, s’il est vrai que l’acquisition d’un bijou en or 9 carats revient moins cher à l’achat pour le client (encore que cela dépende des marges pratiquées par le bijoutier !), vous aurez néanmoins entre vos mains un bijou éphémère. Disparue, l’idée d’offrir quelque chose de précieux, d’une valeur esthétique et sentimentale forte, un bijou qui pourra être transmis aux générations futures !

    Ayant moi-même commencé à pratiquer mon métier au sein de ces bijouteries « de grandes chaines », je ne peux qu’être profondément peinée de voir à quel point on informe mal les clients sur ce qu’ils achètent, clients qui dans ces conditions comprennent mal pourquoi les articles proposés par un créateur de bijou indépendant sont souvent plus onéreux.

    Ainsi, lorsque vous achetez un bijou, pensez bien à demander ce que l’on appelle « le titre de l’or ». Celui-ci (750/1000 pour l’or 18 carats ou 375/1000 pour l’or 9 carats) est normalement indiqué sur l’étiquette du bijou en vitrine.