Meilleures ventes

  • Comment évaluer la qualité d'un diamant?


    Comment évaluer la qualité d'un diamant?

    Si l’achat d’un bijou représente évidemment une étape importante dans la vie d’une personne, celle d’un diamant en particulier pourra s’avérer un vrai parcours du combattant. Comment être sûr de la qualité d’un diamant ? Comment mesurer la valeur d’un diamant ? Quels sont les critères de classification des diamants, et comment faire le bon choix, en fonction de son budget ?

    Nous allons ici vous dévoiler la méthode utilisée par les experts en joaillerie et gemmologie pour mesurer précisément la qualité d’un diamant. Cela fonctionne bien sûr pour l’achat d’un diamant seul, pour l’évaluation d’un diamant issu d’un héritage ou encore pour comprendre les caractéristiques techniques des bijoux de créateur incrustés de diamant que nous vous proposons.

    Les critères d’évaluation des diamants : les 4C.

    Si vous avez déjà commencé à vous documenter sur la question des critères d’évaluation des diamants, vous avez dû entendre parler des 4C. C’est grâce à ces 4C que l’on mesure la qualité d’un diamant. Ils correspondent aux mots : Carat, Colour, Clarity et Cut.

    Devenus une norme internationale adoptée par la plupart des experts dès 1939, les 4C servent ainsi depuis près d’un siècle de référence afin de mesurer la qualité d’un diamant.

    Le premier critère d’évaluation d’un diamant : le Carat

    Un carat est une unité de mesure du poids d’un diamant : à titre d’exemple, un carat pèse 0,2 gramme. Attention, il ne faut surtout pas confondre le carat utilisé pour l’évaluation des diamants, et celui de l’or, puisque dans ce dernier cas, on ne mesure pas le poids, mais la pureté de son alliage.

    Comment mesurer le poids d’un diamant, et donc ses carats ? Par l’utilisation de balances calibrées. Celles-ci disposent d’une cage en verre qui isole le diamant de toute perturbation extérieure, tel que l’air.

    Si le carat est le premier des 4C, c’est-à-dire des critères d’évaluation du diamant, c’est parce que le poids d’un diamant définit sa catégorie de prix, laquelle évolue par ailleurs de façon (très) exponentielle par rapport à son poids.

    Pour comprendre cela, il suffit d’observer qu’il y aura une plus grande différence de prix entre un diamant de 0,15 et 0,20 carat qu’entre des diamants de 0,05 carat et 0,10 carat. Et la différence sera plus grande encore à mesure que le diamant comptera un plus grand nombre de carats.

    Attention toutefois : les carats ne sont pas les seuls critères d’évaluation et donc d’établissement de prix, des diamants.

     


    La couleur, deuxième critère d’évaluation des diamants

     

    Le deuxième des 4C n’est évidemment pas qu’une question de goût. S’il existe effectivement des diamants blancs, bleus ou rouges, on traite surtout ici des diamants blancs, et de leur légère coloration allant vers le jaune : plus un diamant est blanc, plus il a de valeur.

    Cette note de couleur des diamants blancs est ainsi comprise entre D (pour le diamant blanc incolore) et Z (coloration jaune visible).

    Reportez-vous sur le tableau ci-dessous, établi par l’un des organismes mondiaux d’expertise en évaluation des diamants (GIA) :

    Echelles de couleur pour diamants

    Il est important de prendre en compte le fait que certains critères parmi les 4C pourront s’influencer entre eux : en effet, la taille (cut) d’un diamant pourra éventuellement influencer sur la couleur de celui-ci. Ainsi il arrivera des fois où, en taillant légèrement le diamant, on gagnera un point sur sa couleur.

    Comment faire pour savoir de quelle couleur sont les diamants ?

    Les experts de l’évaluation de la valeur des diamants utilisent pour cela des papiers calibrés et pliés qui, on le devine, sont parfaitement blancs. Ensuite ils placent la pierre dans le pli et observent le diamant sous une lumière dite « lumière du jour » : il s’agit d’une lumière comprise entre 5,500 et 6000 Kelvin. Si ce procédé semble simple compte tenu de l’exigence de l’exercice, il n’en est rien : seuls de véritables experts à l’œil entrainé auront les qualifications nécessaires pour vraiment juger de la couleur d’un diamant !

     

    Troisième critère d’évaluation du diamant : la pureté (Clarity)

    C’est peut-être le critère le plus connu de tous. Mais comment connaitre la pureté d’un diamant, et surtout qu’est-ce que cela signifie ?

    Il faut tout d’abord comprendre que plus le diamant est gros, plus l’importance de sa pureté entre en compte. Cela est facile à comprendre en observant simplement que certaines inclusions seront particulièrement difficiles à repérer à l’œil nu sur un tout petit diamant (de 0,20 carat par exemple), tandis que sur un plus gros diamant, cela sera plus visible.

    Il est aussi important de noter que ces inclusions, ou impuretés du diamant, n’auront pas un impact que sur sa valeur et sa beauté. En effet, sa solidité aussi pourrait s’en voir fragilisée, tout comme son éclat.

    Enfin, personne n’est vraisemblablement à la recherche d’un diamant parfait, sans inclusion, sauf peut-être quelques rares chanceux sur la planète : cela serait infiniment trop rare, et donc trop cher. On réfléchit donc généralement la valeur du diamant en fonction du petit nombre d’inclusions qui le composent.

    Mais une image vaut 1000 mots : nous vous invitons à vous reporter au tableau suivant afin de mieux comprendre le critère de pureté dans la sélection d’un diamant.

    Critère de selection d'un diamant : la pureté

    Quatrième critère d’évaluation des diamants : la taille (Cut)

    La toute première chose à observer lorsqu’il est question de la taille (ou de la coupe) d’un diamant, c’est qu’il s’agit là d’un procédé artisanal. Son but est de magnifier le diamant, de lui donner à la fois un plus bel aspect mais aussi évidemment une plus grande valeur. Pour ce faire, on va évidemment essayer de tailler le diamant de façon à ce qu’à la fin du procédé, il demeure le plus gros possible. C’est pourquoi chaque diamant est unique, puisqu’en fonction de la taille et de la forme du matériau brut, le résultat sera différent, tout comme le nombre de facettes du diamant.

    Afin de mesurer la qualité d’un diamant malgré le grand nombre de formes et résultats possibles, on retient 3 critères : la proportion, la symétrie et la qualité du polissage. Afin de mieux comprendre cela, voici un tableau récapitulatif de ce dernier critère d’évaluation du diamant :

     

     

     Le saviez-vous ? JDL Création Paris compte plusieurs créations originales de bijoux sublimés par des diamants. C'est notamment le cas du Black Monoï, un diamant noir sur une perle blanche ...